Principauté de Monaco

Principauté de Monaco

Principauté de MonacoLa Principauté de Monaco, située entre la France et la Méditerranée, est une cité-Etat dirigée depuis 2005 par le prince souverain Albert II de Monaco. D’une superficie de 2 km², c’est le deuxième plus petit Etat indépendant au monde après le Vatican. Sa surface s’est étendue au fil des années grâce à des travaux de remblaiement qui ont permis de gagner du terrain sur la mer. Avec ses 18 000 habitants au km², Monaco reste le pays le plus densément peuplé au monde.

Situé à une vingtaine de kilomètres de Nice, Monaco est limité par les contreforts montagneux de la Tête de Chien et du Mont Agel. C’est d’ailleurs au sommet de ce dernier que l’attitude maximale de la Principauté est atteinte : 1150 mètres. D’un point de vue climatique, notons que Monaco bénéficie d’un climat méditerranéen particulièrement clément : hivers doux et humides et été chauds et secs. Ainsi, avec plus de 300 jours ensoleillés par an, il fait bon vivre à Monaco.

Les Monégasques sont en minorité dans leur pays. Ils ne représentent en effet que 21,5% de la population totale. La communauté la plus importante est la communauté française avec 28% de la population. Viennent ensuite les Italiens et les Britanniques à hauteur de 18,5% et 7,5%. Les 24% restants se partagent entre 140 autres nationalités. Monaco est une cité-état très hétéroclite.

Les enfants de résidents monégasques peuvent être scolarisés dans les différents établissements appartenant ou affiliés à l’Education Nationale Monégasque. Le programme éducatif et les diplômes obtenus sont les mêmes qu’en France. Le taux de réussite au Baccalauréat français est d’ailleurs proche des 90%. Les seules spécificités monégasques en matière éducative sont l’initiation à l’anglais pour les petites classes ainsi que l’étude de la langue traditionnelle monégasque et de l’histoire de la Principauté jusqu’en secondaire.

D’après la Constitution de Monaco de 1962, le français est la langue officielle du pays. A ce titre, elle est d’ailleurs parlée par 58% de la population. Le ligure monégasque et l’occitan sont également pratiqués, et l’italien et l’anglais sont communément compris et parlés.

Enfin d’un point de vue politique, notons que depuis 1911, Monaco est une monarchie constitutionnelle. C’est le ministre d’Etat qui détient donc le pouvoir exécutif. Il préside un Conseil de gouvernement composé de six membres. Le pouvoir législatif est quant à lui détenu par le Prince et par le Conseil national. Enfin, c’est le Conseil communal qui est en charge des affaires locales.

Les quartiers :


La ville de Monaco est composée de 4 quartiers divisés en secteurs, eux-mêmes divisés en ilots. En voici le détail :

Quartier Monaco-Ville:

c’est le siège historique de la Principauté. On y trouve l’essentiel des institutions politiques du pays : le Palais Princier, la mairie, le Conseil National, le gouvernement ainsi que les tribunaux. On peut d’ailleurs assister chaque jour à la relève de la garde des Carabiniers devant le palais princier. La vieille ville fortifiée et ses anciennes demeures, ruelles pittoresques, jardins et remparts contribuent grandement au charme du quartier. Ce dernier est d’ailleurs très prisé pour son calme et son ensoleillement.
• Secteur Monaco-Ville : ce secteur est situé au sud-est de l’avenue Albert II. Il passe sous le Palais Princier et rejoint l’avenue de la Porte Neuve. Il inclut l’Avenue des Remparts et l’Avenue Saint-Martin où les prix au m² dépassent les 30 000€.

Quartier Monte-Carlo :

rassemblé autour du Casino, ce quartier est l’un des plus prisés au monde. Son casino - érigé par l’architecte Charles Garnier -, ses jardins, ses tours luxueuses, ses hôtels, ses bâtiments bourgeois, ses terrasses baignées de soleil et ses boutiques de luxe font toute sa renommée. Notons que le Carré d’Or plus particulièrement, situé autour de la Place du Casino, est une véritable valeur-refuge qui résiste à la crise.
• Secteur Monte-Carlo Spélugues : ce secteur s’étend du Boulevard des Moulins à l’Avenue de la Madone. Il inclut les jardins de la Petite Afrique et du Café de Paris, les casinos ainsi que les installations hôtelières situées au nord du Port Hercule.
• Secteur La Rousse-Saint-Roman : ce secteur se déploie autour de l’Avenue de l’Annonciade et du Château Périgord et englobe le Boulevard du Ténao et les Lacets Saint-Léon. Il est situé à la frontière avec Beausoleil.
• Secteur Larvotto-Bas-Moulins : déployé le long des Boulevards du Larvotto et de Princesse Grace, ce secteur, frontalier de Roquebrune-Cap-Martin, comprend les deux principales plages de Monaco. On y trouve également le Méridien Beach Plaza, le Monte Carlo Sporting Club et le Jardin Japonais. Ce secteur moderne connaît une expansion rapide depuis la construction du Grimaldi Forum.
• Secteur Saint-Michel : petite zone résidentielle centrale, ce secteur s’étend du Boulevard Princesse Charlotte au Park Palace.

Quartier La Condamine :

deuxième plus vieux quartier de Monaco après Monaco-Ville, ce quartier est célèbre pour être le lieu de départ et d’arrivée du Grand Prix de Formule 1. Situé près du port d’Hercule, le quartier se démarque et attire par son authenticité et son traditionalisme. Certains bâtiments sont ainsi prisés pour leur vue sur le port ou sur la grille de départ du Grand Prix de Formule 1. Le Boulevard Albert Ier atteint des prix particulièrement élevés.
• Secteur Condamine : ce secteur borde le port d’Hercule et la place du Marché.
• Secteur La Colle : en bordure du Cap d’Ail, ce quartier se déploie des rues Plati et Pasteur jusqu’au boulevard Charles III.
• Secteur Les Révoires : situé à la frontière de La Turbie et de Beausoleil, ce secteur s’étend de la rue Hector Otto à la rue Honoré Labande. On y trouve d’ailleurs le Jardin Exotique de Monaco.
• Secteur Moneghetti-Boulevard-de-Belgique : ce secteur se déploie du Boulevard Rainier III au Boulevard de Belgique. Notons que la place de Moneghetti englobe de nombreux commerces de proximité.

Quartier des terrains gagnés sur la mer après 1970 :

c’est le plus récent quartier de la Principauté de Monaco.
• Secteur Fontvieille : construit en 1971, ce secteur s’étend sur la mer grâce à une jetée flottante. Avec ses bureaux, son centre commercial et sa zone résidentielle, ce secteur est un formidable tremplin pour l’activité locale. Sa population y est d’ailleurs plutôt jeune et active.
• Secteur Le Portier : ce secteur sera construit à partir de 2014 entre la jetée nord du Port Hercule et le Grimaldi Forum. Sa surface n’est pas encore incluse dans la surface totale de Monaco.

Economie :


Avec 4 milliards d’euros courants pour 36 000 habitants, Monaco est en tête du classement mondial des revenus par habitant.

Monaco tire la majeure partie de ses ressources de la TVA monégasque, des services, du commerce, ainsi que de l’immobilier. En effet, Monaco est la deuxième ville la plus chère au monde en ce qui concerne les prix de l’immobilier. Les prix au mètre carré varient ainsi entre 18 000€ et 50 000€, selon le quartier. Notons que les quartiers les plus prisés sont le Carré d’Or, le Port et Larvotto. De nombreux immeubles de grande hauteur ont été construits pour répondre au développement économique rapide de la ville. Leur usage est d’ailleurs presque exclusivement résidentiel. En résumé, l’activité immobilière monégasque est florissante en raison de l’importance des privilèges liés à l’achat (qualité de vie, sécurité, environnement bancaire, spécificités fiscales) et de l’exiguïté du territoire qui rend les biens immobiliers rares.

Le tourisme représente 25% des revenus de l’Etat. On y trouve une clientèle de luxe charmée par les casinos ainsi que par les manifestations sportives et culturelles. Le tourisme d’affaires est également en plein essor. Et pour cause, un parc hôtelier de 2500 chambres est situé à proximité du Grimaldi Forum. De plus, un centre des congrès moderne et éco-certifié est en activité. Les déplacements à pied sont sécurisés et une grande variété de lieux est à disposition pour la tenue de meetings. Enfin, Monaco dispose d’une plate-forme économique dynamique et diversifiée ainsi qu’un bassin d’emplois qui recense plus de 5000 entreprises et des talents de 119 nationalités.

La Principauté de Monaco emploie 520 policiers (soit un policier pour cent habitants) et est équipée d’un réseau de 400 caméras vidéo qui tournent 24 heures sur 24 sur l’ensemble du territoire. Elle dispose également de son propre corps de sapeurs-pompiers et de la possibilité de bloquer en quelques minutes tous les accès à la Principauté. Tout ce qui peut nuire à l’harmonie de l’Etat est interdit : mendicité, non-respect de la réglementation routière… La répression y est particulièrement sévère. Il en résulte un taux de délinquance particulièrement bas. Cet effort a un prix mais fait de la Principauté de Monaco un havre de paix très apprécié.

Culture :


Monaco accueille chaque année des dizaines d’évènements internationaux : le Monaco Yacht Show, Imagina, le Festival International du cirque de Monte-Carlo, etc. De la sorte, chaque saison est ainsi rythmée par des évènements spécifiques :
• Printemps : Bal de la Rose, Concours International de Bouquets, Salon « Rêveries sur les jardins ».
• Eté : concerts de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Festival de Télévision de Monte-Carlo, Bal de la Croix Rouge, Festival Mondial de Théâtre Amateur.
• Automne : Fête Nationale, animations sur le port Hercule.
• Hiver : fête de la Sainte-Dévote.

La Principauté est également forte de ses nombreux musées : Musée Océanographique, Musée d’Anthropologie Préhistorique, Musée des Timbres et des Monnaies, Musée du Vieux Monaco, Nouveau Musée National de Monaco.

Monaco renferme également une multitude de jardins et de parcs, agréables tant à parcourir qu’à regarder. Le Jardin Exotique, le Parc Princesse Antoinette, le Jardin Japonais, le Jardin Animalier ou encore la Roseraie Princesse Grace sont incontournables.

Enfin la Cathédrale de Monaco, le Fort Antoine, l’Eglise Sainte-Dévote, le Casino et l’Opéra de Monte-Carlo et la Chapelle de la Miséricorde sont des lieux forts de la Principauté.

Où sortir ?


Pour les amateurs de jeux, le Casino de Monte-Carlo, le Café de Paris, le Sun Casino ou encore Le Casino La Rascasse sont réputés pour leur service de qualité.

Les 170 restaurants de la Principauté ont de quoi satisfaire tous les goûts. L’offre gustative est en effet diverse et variée : restaurant étoilé comme Joël Robuchon Monte-Carlo, brasserie telle que le Café de Paris, italien comme Brasserie Columbus, gastronomique tel que le Blue Bay, méditerranéen à l’Avenue 31 ou encore nourriture traditionnelle française au Quai des artistes.

La Principauté est également dotée de discothèques dont The living room, Black Legend et Jimmy’z. Les amateurs de lounge bars trouveront leur bonheur au Zelo’s ou encore au Stars « N » Bars.

Des hôtels de prestige et leurs cinq étoiles sont aussi présents. Notons l’hôtel de Paris Monte-Carlo, l’hôtel Métropole Monte-Carlo, le Monte-Carlo Beach Hotel ou encore l’Hotel Hermitage Monte-Carlo.

Enfin, pour vous détendre, les thermes marins Monte-Carlo, le Spa « Cinq Mondes » au Monte-Carlo Bay Hotel & Resort ainsi que des instituts de beauté et centres de remise en forme sont prêts à vous accueillir.

Transport :


La principauté de Monaco est desservie par la gare SNCF souterraine de Monaco-Monte-Carlo, située à proximité de l’église Sainte-Dévote, qui offre une desserte TGV, TER et Intercités vers toute la France et les pays d’Europe via la gare de Nice-Ville. Notons que le train Riviera Express offre une ligne directe de Monaco à Moscou, une à deux fois par semaine.

Monaco est également dotée d’un héliport situé sur la digue du quartier de Fontvieille. Il dessert l’Aéroport International de Nice Cote d’Azur à hauteur de trente fois par jour en seulement sept minutes de vol grâce aux compagnies Héli Air Monaco et Monacair. Une fois arrivé à l’aéroport niçois, plus de 86 destinations dans le monde sont offertes. Une navette directe en bus entre l’aéroport niçois et Monaco est également proposée toutes les demi-heures au tarif de 18€ par passager.

Il est également possible de rejoindre le réseau d’autoroutes européens, situé à seulement 8km du centre-ville de Monaco, et qui dessert la France, l’Allemagne, l’Angleterre, l’Autriche, le Bénélux, l’Espagne, l’Italie et la Suisse. Il permet également de relier l’aéroport de Nice à Monaco en moins de 30 minutes. Il est également possible d’emprunter la Basse Corniche, la Moyenne Corniche et la Grande Corniche, trois routes fort attrayantes.

Pour vos déplacements, la société Taxi Monaco Prestige possède également 85 taxis disponibles 24h/24, 7 jours sur 7, avec un service haut de gamme. Les déplacements personnels et professionnels à Monaco ou en Europe sont ainsi assurés en toute sécurité dans des véhicules propres, confortables et sécurisés.

Enfin, la Compagnie des Autobus de Monaco dessert toute la Principauté et plus particulièrement les attractions touristiques et les centres d’affaires. Le bateau-bus solaire est aussi une alternative pour se promener au sein de la principauté de façon ludique et écologique.

Sport :


De nombreuses manifestations sportives animent la vie monégasque tout au long de l’année. Notons le Grand Prix de Formule 1, le Master Series de Monte-Carlo, le Monaco Raid, le Red Bull X-Alps, le Meeting International de natation de Monte-Carlo, le Rallye Monte-Carlo ou encore le tournoi international de judo de Monaco.

Différents clubs sportifs sont également en place :
• Le club omnisport l’A.S. Monaco qui contient l’A.S. Monaco FC en football professionnel ;
• Le Karaté Club Shotokan de Monaco ;
• Le Monaco Shorinji Kempo ;
• La Fédération Monégasque d’Athlétisme ;
• La Fédération Monégasque de Judo ;
• La Fédération Monégasque de Ski ;
• La Fédération Monégasque de Boules ;
• La Fédération Monégasque de Volley-ball ;
• Le Monte Carlo Country Club ;
• Le Yacht Club de Monaco.

Des stations de ski sont également à proximité telles que Peïra-Cava ou Gréolières.

Monaco constitue ainsi une des capitales mondiales du sport. Elle offre ainsi une diversité d’évènements de niveau international, offre un encadrement compétent et diversifié et dispose d’importantes infrastructures sportives (stade Louis II, stade nautique Rainier III, entre autres).

Shopping :


Monaco compte de nombreuses enseignes de luxe tant de haute couture, de parfumerie que de joaillerie. Les plus grandes marques possèdent des boutiques au Carré d’Or tandis que les joailliers de renom se retrouvent au sein de la Place du Casino. Des antiquaires et décorateurs sont également implantés au cœur de la cité.

Les ruelles de la Vieille Ville, quant à elles, recèlent de souvenirs typiques et de produits issus de l’artisanat local. A l’inverse, vous trouverez à l’espace commercial de la Condamine une offre diverse et variée répartie au sein de plus de 200 boutiques. Le centre commercial de Fontvieille, quant à lui, est apprécié pour sa praticité (grand parking) et l’exhaustivité de son offre. Enfin, la zone piétonne Princesse Caroline, à l’abri des voitures est également agréable à parcourir.

Notons que tous les jours de l’année, une vingtaine de commerçants participent au Marché de la Condamine au sein de la Halle. La Place du Marché accueille également de nombreux maraîchers, fleuristes et petits producteurs locaux. Il est possible d’y déguster sur place des produits typiquement régionaux tels que la pissaladière ou encore la fougasse.

Médias :


Monaco possède sa propre presse écrite en français avec Monaco matin, Monaco Hebdo, La Gazette de Monaco, l’Observateur de Monaco et Monte-Carlo Méditerranée magazine.

La Principauté héberge également six chaînes de radio : trois françaises : Radio Monaco, RMC, Radio FG Monaco, deux italiennes Radio Monte-Carlo et RMC, et une en anglais : Riviera Radio.

Enfin, Monaco Info et TMC sont des chaînes de télévision monégasques diffusées par câble, seul moyen autorisé en principauté pour recevoir la télévision.

Le secteur bancaire :


Le secteur bancaire monégasque, composé d’une quarantaine de banques et de nombreuses sociétés de gestion de portefeuille et de fonds, est prépondérant dans l’activité économique de la Principauté. Plus de 60 % des comptes des établissements monégasques sont ainsi capables d’assurer la gestion d’un patrimoine international. C’est ainsi que le secteur bancaire monégasque connaît une progression maitrisée et constante tant en terme de capitaux contrôlés que d’opérateurs.

Pour que la relation soit pérenne et fructueuse entre le client et le banquier, une communication mutuelle est de mise. Le client doit ainsi faire preuve de compréhension vis à vis des règles de confidentialité que le banquier est tenu de respecter. Les règles sont les suivantes :
• le secret professionnel : « tout titulaire d’un compte bancaire à Monaco est protégé contre le risque de divulgations intempestives de la part de son banquier » ;
• tout titulaire d’un compte bancaire monégasque doit communiquer précisément sa résidence fiscale ainsi que l’identité de tout bénéficiaire à sa banque. De plus, tout changement de situation devra être signalé au banquier, notamment celui dans lequel le client devient redevable fiscalement en France ;
• l’Assistance administrative franco-monégasque se limite aux seules personnes physiques ou morales domiciliées en France ;

Le but est ainsi d’éviter le blanchiment d’argent sale, de respecter les relations conventionnelles avec la France et d’éviter que les Français ne s’abritent derrière des sociétés étrangères.

La fiscalité :


• L’impôt sur le revenu et l’impôt sur les bénéfices :

La fiscalité Monégasque fait absence de toute imposition directe à deux exceptions près. Sont ainsi assujetties à l’impôt sur les bénéfices, les entreprises ayant une activité industrielle ou commerciale qui réalisent plus de 25 % de leur chiffre d’affaires en dehors de Monaco ou celles dont l’activité à Monaco consiste à percevoir des revenus sur des brevets ou des droits de propriété littéraire ou artistique. Dès lors, le taux d’imposition de 33,33 % s’applique sur la totalité des bénéfices de l’entreprise, après déduction des charges.

Notons que la Principauté a signé un accord fiscal bilatéral avec la France. Ainsi, les personnes physiques de nationalité française qui ne peuvent justifier de 5 ans de résidence à Monaco au 31/10/1962 sont soumises à l’impôt sur le revenu français perçu par l’Administration Française.

A l’inverse, les personnes physiques résidentes à Monaco ne sont soumises à aucun impôt sur le revenu, sur les plus-values ou sur le capital.

• Les droits de succession et de mutation :

Les biens situés à Monaco sont soumis aux droits de succession ou de mutation ci-après en fonction du degré de parenté entre le défunt et son héritier :
• en ligne directe : 0%
• entre frères et sœurs : 8%
• entre oncles, tantes, neveux et nièces : 10%
• entre autres collatéraux : 13%
• entre non parents : 16%

Notons que la nationalité du défunt et son lieu de domicile/résidence n’ont aucune incidence sur ces droits.

• La taxe foncière et la taxe d’habitation :

Il n’existe ni taxe foncière, ni taxe d’habitation en Principauté de Monaco.

• La réglementation douanière et la TVA :

Une union douanière entre les territoires français et monégasque est prévue depuis le 18 mai 1963. Ainsi, la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) est appliquée au sein de la Principauté selon les mêmes conditions qu’en France. Elle s’élève à 19,6 % à l’exception des opérations soumises à un taux particulier.

La législation immobilière :


Deux lois régissent les modalités de location à Monaco. Notons toutefois qu’elles ne concernent qu’une minorité d’appartements. Il est toutefois important d’en avoir connaissance avant d’acquérir un bien immobilier afin d’obtenir un rendement locatif ou lors d’une recherche d’un appartement à louer à Monaco.

• Loi 887 :

Le propriétaire d’un appartement à Monaco sous le régime de la loi 887 ne pourra le louer qu’aux personnes répondant aux conditions suivantes :
• Des ascendants ou descendants, ou leur conjoint, du propriétaire ou de son conjoint ;
• Des personnes de nationalité monégasque ;
• Des personnes domiciliées à Monaco depuis au moins cinq ans et exerçant une activité professionnelle depuis au moins cinq ans ;
• Des personnes travaillant à Monaco depuis au moins cinq ans.


Le bail sera alors d’une durée de 6 ans, résiliable annuellement selon la seule volonté du locataire. Le propriétaire pourra louer l’appartement au tarif désiré. Une clause d’indexation des loyers respectant l’indice communément appliqué en Principauté peut également être insérée dans le bail.

• Loi 1291 :

Cette loi protège les loyers des locaux à usage d’habitation construits ou achevés avant le 1er septembre 1947. Ici, seul le service de l’habitat peut fixer le montant du loyer applicable. Le propriétaire ne pourra le louer qu’aux personnes mentionnées ci-dessous, tout en respectant cet ordre de priorité :
• Les personnes de nationalité monégasque ;
• Les personnes nées d’un auteur monégasque ; les conjoints, veufs ou veuves de Monégasques ; les personnes divorcées de Monégasques, pères ou mères d’enfants nés de cette union ;
• Les personnes nées à Monaco, qui y résident depuis leur naissance, à la condition que l’un de leurs auteurs ait également résidé à Monaco au moment de celle-ci ; Peuvent toutefois être dispensées de la condition de naissance à Monaco, les personnes qui, tout en remplissant les autres conditions, seraient nées hors de la Principauté en raison d’un cas fortuit ou pour des raisons médicales ou de force majeure ;
• Les personnes qui résident à Monaco depuis au moins quarante années sans interruption.


Ici aussi, le bail sera d’une durée de 6 ans, résiliable annuellement selon la seule volonté du locataire. Le bailleur peut toutefois donner congé à son locataire dans les conditions de forme suivantes :
• Démolir son immeuble pour reconstruire, sur le même terrain, un autre immeuble, d’une surface habitable au moins égale ;
• Surélever son immeuble ;
• Apporter à son immeuble des modifications afin de créer de nouvelles surfaces habitables ;
• Apporter à son immeuble des réparations ou améliorations nécessaires à la salubrité, l’hygiène ou à la sécurité publique.


Le bail peut également contenir une clause d’indexation des loyers suivant l’indice appliqué dans la Principauté.

En ce qui concerne les achats, les frais et procédures sont similaires à ceux du système français. Un compromis de vente pourra être signé devant l’un des deux notaires monégasques ou dans une agence immobilière habilitée à recevoir des fonds. L’acquéreur devra reverser un acompte de 10 % et aura 8 jours pour se rétracter. Les frais d’enregistrement et de notaire s’élèveront quand à eux à 9 %. La commission de l’agence immobilière sera de 3 % à laquelle s’ajoutera la TVA à 19,6 %. Le vendeur paiera lui une commission à hauteur de 5 %.

Une fois le bien immobilier approprié trouvé, une première offre d’achat peut être faite. A ce moment-là, l’acquéreur potentiel devra fournir un passeport en cours de validité, un justificatif de domicile, ses coordonnées bancaires et une garantie bancaire ou tout autre justificatif de solvabilité. Le chèque de dépôt de garantie devra s’élever à 10 % du montant de l’offre d’achat et devra comprendre les conditions suspensives liées à l’offre (garantie hypothécaire, etc.). Dès lors, si l’offre est acceptée, le bien immobilier sera retiré du marché et le dépôt de garantie bloqué. Un contrat de vente sera alors établi. La signature et le transfert de propriété se feront ensuite devant l’un des deux notaires officiels de Monaco. Le solde du prix de vente, les frais de notaire, les droits d’enregistrement et les frais d’agence devront alors être acquittés.

La nationalité monégasque


Selon l’article 1 de la loi locale, « l'enfant né d'un père monégasque est monégasque ». La majorité des Monégasques le sont donc par droit du sang. Une mère monégasque peut transmettre sa nationalité à son enfant à condition d’avoir une ascendance monégasque. Les épouses étrangères peuvent également acquérir la nationalité au terme de cinq ans d’union. Les hommes étrangers, en revanche, doivent recourir à la naturalisation qui dépend du bon vouloir du Prince « par la grâce de Dieu ». Pour l’obtenir, l’homme doit être majeur, résider à Monaco depuis au moins 10 ans et être libéré des obligations militaires de son pays. Notons qu’il faut renoncer à sa nationalité antérieure pour obtenir la nationalité monégasque. Les candidats à la naturalisation font l’objet d’une enquête de moralité. Il faut compter deux ans entre le dépôt de candidature et l’attribution de la nationalité. Une fois la demande acceptée, des frais administratifs de 1700 € par personne sont à payer. Toutefois, la nationalité monégasque, bien que largement convoitée, n’est accordée que très rarement.

Etre résident monégasque


Pour devenir résident monégasque il faut travailler pour une société locale ou créer une entreprise. Dans tous les cas, il est indispensable de déposer des fonds dans une banque monégasque. Le montant minimal de ce capital est laissé à la discrétion des établissements bancaires. Une fois ces conditions remplies, le bénéficiaire obtient alors une carte de séjour. Il bénéficie alors des avantages des citoyens monégasques soit l’exonération de tout impôt (sauf de l’impôt sur les revenus pour les Français, et l’impôt sur les sociétés sous certaines conditions).

Voir sur une carte

Découvrir Principauté de Monaco